Presse

Critique: Clockworks

« Clockworks est une réalisation majeure….une œuvre très structurée et optimiste qui commence par des permutations de notes abstraites, traverse une série de variations bouleversantes et se termine sur une mélodie puissante, chantante. »
DownBeat editors pick

« …merveilleuse suite lyrique, pleine d’esprit et d’émotions….des morceaux captivants qui débordent de don improvisationnel et de joie polyrythmique… À écouter et réécouter. »
– Dan Ouellette/ZealNYC

« Le saxophoniste ténor et compositeur Patrick Zimmerli a une affinité naturelle pour les complexités changeantes et les convolutions formelles. »
WBGO Radio

« Ce quatuor de modernistes nous permet de découvrir de nouvelles façons de voir le jazz par un prisme oblique et des angles de vue révolutionnaires. L’authenticité indéfectible du groupe est remarquable ; Clockworks est précieux, et brille tout simplement d’une synergie lévitationnelle. Note : A+”
Jazz Trail

« Collection de morceaux dont les mélodies tournent les unes autour des autres d’une manière compliquée mais finissent toujours se former un tout lisse, comme un engrenage bien huilé. »
Stereogum

« Ce compositeur et saxophoniste explore un style exaltant qui allie la spontanéité et l’exubérance du jazz à la complexité et à la rigueur des compositeurs modernistes qu’il admire. »
The New Yorker

« Les rythmes précis de Zimmerli… rappellent les morceaux les plus classiques de Frank Zappa. »
NYC Jazz Record

« Quel que soit le niveau de complexité mélodique et rythmique de ses compositions, cet artiste cérébral ne perd pas de vue que la musique doit toucher l’auditeur de manière viscérale. La musique de Zimmerli swingue ! »
Textura

 « Un remarquable enregistrement studio…. En écoutant ce disque, Dali lui-même n’aurait pu peindre un portrait plus approprié… »
DownBeat Review

« Clockworks… est une œuvre d’une incroyable complexité rythmique et mélodique qui ne submerge pas l’auditeur mais l’entraîne dans un voyage. Zimmerli a créé une voix singulière qui passe sans effort des compositeurs de musique sérielle au jazz moderne. »
Sneek City

« on ne pourrait le recommander plus »
Jazzismus

« captivant »
WBGO Radio

« Critic’s Pick… J’apprécie non seulement le réseau complexe de mécanismes et de leviers en mouvement constant, mais aussi la beauté fascinante de l’ensemble, tant dans sa forme que dans sa fonction. Utilisant le temps comme matériau de base, inspiré par l’admiration de Zimmerli pour les compositeurs de musique sérielle, Clockworks est de la musique profonde, véritablement ancrée dans une esthétique jazz, qui plaira même aux auditeurs les plus réfractaires aux mathématiques. »
DownBeat

« Ce qui a d’emblée piqué mon intérêt de nerd ayant fait des études d’ingénieur du son, c’est que l’album a été enregistré non seulement en studio, ce qui est typique du jazz, mais en direct sur deux pistes. Au regard de la qualité du son et de l’ampleur du mixage, c’est une réussite incroyable ; il faut féliciter le producteur et l’ingénieur. »
Stereogum

« Clockworks révèle un Zimmerli plus mature qui utilise ses œuvres de jeunesse comme point de départ tout en tissant habilement un quart de siècle de perspicacité dans une suite élégamment structurée et expressive. »
NYC Jazz Record

 « fabuleux…innovant…exceptionnellement exécuté et rendu »
Luxury Experience

Témoignages de musiciens

« Patrick Zimmerli sera toujours un monument dans ma vie. »
Ethan Iverson à propos de Clockworks, dans son blog.

« Face à un incroyable milkshake au diner Ceasar Palace, Pat m’écrivit un voicing de McCoy Tyner sur un des sets de table en papier du restaurant ; je l’ai toujours et le garde précieusement »
Souvenirs de John Hollenbeck du Mc Donalds’ High School Jazz Band, à lire ici.

Interviews et écrits récents

Entretien sur WWFM. L’interview de Patrick Zimmerli avec David Osenberg sur la station de radio WWFM est disponible sur le podcast « Cadenza ».

Entretien avec Ethan Iverson.  L’interview de Zimmerli avec le pianiste Ethan Iverson à lire ici : « Do the Math. »

Modes of Listening. L’article de Zimmerli sur les modes d’écoute de la musique contemporaine est disponible sur New Music Box.

Take Five avec Patrick Zimmerli. L’interview de Zimmerli sur sa carrière et sa musique sur All About Jazz.

Esteemed Saxophonist/Composer Patrick Zimmerli plays ‘Clockworks’ at le Poisson Rouge. Article d’avant-première sur Zeal NYC par Dan Ouellette.

Critique – Shores Against Silence

Le Patrick Zimmerli Quartet (avec Ethan Iverson, Chris Tordini et John Hollenbeck) crée une œuvre inspirée par son Quatuor d’origine de 1992
~Jazz Corner News, 3 août 2016

New York, NY – Le 10 septembre 2016, à 19h00 au Poisson Rouge, le Patrick Zimmerli Quartet, avec Ethan Iverson, Chris Tordini et John Hollenbeck, présentera Clockworks, la conclusion d’un arc compositionnel initié il y a 25 ans avec l’enregistrement de Shores Against Silence du quatuor original de Patrick Zimmerli.

La musique de Shores se caractérise par une approche très complexe du rythme, de l’harmonie et de la forme, à la fois imprégnée de la tradition jazz et s’en éloignant radicalement. La musique souvent extravagante et abstraite était toujours ancrée dans la mélodie et témoignait des inspirations autres que musicales du compositeur, comme la mythologie, les arts visuels et la littérature – ce qui était peu courant à l’époque.

Après avoir simplifié son style et s’être concentré sur l’écriture de musique pour des ensembles classiques de toutes tailles, puis s’être engagé dans diverses aventures de mélange de genres avec des collaborateurs allant de Brad Mehldau à Luciana Souza, Zimmerli revient maintenant à ses premières recherches esthétiques dans Clockworks, commande passée par Chamber Music America.

L’intérêt renouvelé pour Shores Against Silence – qui, circulant sous forme de cassette underground au début des années 1990, a influencé des musiciens comme Ethan Iverson, Joshua Redman et Rudresh Mahanthappa – a incité Songlines Recordings à commercialiser la musique pour la première fois en novembre prochain ; Clockworks, son pendant, sera publié en 2017.

Cette conversation à deux CD entre passé et présent, qui couvre un quart de siècle d’exploration artistique, offre un point de vue unique sur l’évolution des idées musicales et artistiques, et sur les changements de la société qui les ont suscitées.

Clockworks parle d’échelles de temps : le temps d’un battement de mesure, d’une phrase, d’un mouvement, d’une pièce et d’une œuvre, sur une période de plusieurs décennies. La pièce elle-même est pleine de modulations stylistiques ; abstraction hallucinatoire et glorieuse mélodie alternent, cohabitent et se disputent la première place. Elle se caractérise également par un dialogue inhabituel entre improvisation et composition : passages très composés et passages très libres se succèdent. Plus généralement, Clockworks témoigne de ce qu’a été la vie dans un contexte social changeant depuis la fin des années 80 jusqu’à aujourd’hui.